Chemical's Advance - Episode VII, Angel's Democracy

    Partagez
    avatar
    Centx
    Dragon save the wave
    Dragon save the wave


    Feuille de personnage
    Classe: Canard !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Level:
    200/200  (200/200)

    Chemical's Advance - Episode VII, Angel's Democracy

    Message  Centx le Mer 10 Aoû - 0:17

    Paru dans le numéro 2 du journal Chemical, un petit moment de flip quand on a bien cru avec Xen qu'il avait disparu du forum...

    Donc non ce n'est pas un nouvel épisode (patience patience), c'est juste pour qu'il apparaisse avec les autres dans la section.

    Spoiler:


    Episode VII : Angel’s democracy

    La cité millénaire des anges se dressait devant nos aventuriers. Bonta avait toujours régné en maitre sur cette région du nord d’Amakna, repoussant constamment les assauts de hordes de démons venus de Brakmar, imposant sa prestance aux alentours. Des murailles en pierre de Craqueleur ont été érigées tout autour de la ville, prêtes à supporter les sièges les plus longs et les plus terribles du monde des douze. Un spectacle grandiose, à la hauteur du carnage que l’on pouvait deviner aux traces laissées par la bataille devant les murs. Restes de coquilles, traces d’explosions sur les murs, et débris calcinés jonchaient le sol. Nos compagnons s’avancèrent d’un pas décidé vers la porte principale, s’attendant au pire. La ville semblait déserte. Le seul bruit que l’on pouvait entendre était le crépitement de quelques foyers d’incendie qui achevaient de consumer quelques vieilles maisons.
    « - Ca craint ici j’aime pas ça… dit Hyllyun, rompant le silence.
    - C’est sûr c’est plutôt glauque… répondit Pendahwan
    - Ouais… bon on cherche quoi au juste ?
    - On n’en sait rien, on fouille pour trouver quelque chose qui peut nous aider à comprendre ce merdier… »
    Soudain Chani, qui s’était retournée plusieurs fois pendant qu’ils remontaient la rue principale, se volatilisa. Les autres n’y firent pas vraiment attention, trop habitués à ce que la xelorette s’amuse avec sa téléportation. Néanmoins ils sursautèrent lorsque Chani revint, marteau au poing, trainant par le col un garde de Bonta qui semblait avoir vécu une expérience brutale et traumatisante lors de sa rencontre avec elle.
    « - Ca fait un moment qu’il nous observe celui là… et à première vue c’est la seule chose vivante dans les environs…
    - Tu dis ça et tu le massacres ? rétorqua Santiks.
    - Pas ma faute s’il ne voulait pas me suivre hein !
    - Mouais… toujours aussi douce et tendre toi !
    - Je peux te négocier un coup de marteau pour te la faire fermer si tu y tiens !
    - Non non ça ira…
    - Bon, dit Chani en reportant son attention sur le garde, mets-toi à table si tu veux pas un retour de marteau. Il s’est passé quoi pour que ça soit un foutoir pareil ici ? »

    Le garde commença à narrer l’effroyable bataille qui avait eu lieu devant les murailles. Le récit était insoutenable. Dans un souci d’éviter de heurter vos chastes et pures consciences, nous ne mentionnerons donc pas les viscères éclatées, les os broyés et autres bras hachés menus et cuits thermostat 7 pendant 20 min.
    Après ce récit, nos aventuriers en savaient assez. Les survivants de la bataille s’étaient réfugiés dans les égouts, préférant affronter le Rat Blanc plutôt que les hordes de Dragoeufs. Le garde mentionna cependant des comportements étranges des Dragoeufs pendant la bataille. Il décrivit des yeux vides, des mouvements saccadés et irréfléchis, comme s’ils ne contrôlaient plus leur corps.
    « - C’est étrange quand même… j’avais déjà remarqué à Brakmar que les Fungus se comportaient anormalement… Il doit y avoir quelque chose de plus grand caché derrière ces évènements.
    - Je rêve où Hyllyun essaye de réfléchir là ?, l’interrompit Sytryque.
    - Ca doit être le narrateur qui lui a soufflé ces répliques… Hyllyun qui réfléchit, n’importe quoi… c’est comme si on demandait à Vahl d’être utile tiens ! D’ailleurs il est où en parlant de ça ? »
    Une demi heure de recherche plus tard ils retrouvèrent Vahl qui essayait de faire ami-ami avec un bout de Dragoeuf mort et déchiqueté, évidemment sans succès.
    Ils continuèrent alors à explorer la ville. L'animation habituelle des rues avaient laissé place à un silence de mort qui poussait les nerfs de nos compagnons à bout. Ils finirent enfin par trouver une entrée d'égouts. Ils descendirent prudemment, l'échelle glissant affreusement sous leurs pieds. Hyllyun sentit son pied déraper, trop tard. Sa chute d'une dizaine de mètres l'amena dans un gros plouf sonore dans l'eau noirâtre qui croupissait en bas. Les autres descendirent le sourire aux lèvres et retrouvèrent le iop qui siégeait le postérieur dans la boue.
    "- Putain ça pue et je suis couvert de... de quoi d'ailleurs?, dit-il en reniflant ce qu'il avait sur le crâne...
    - On dirait bien une splendide déjection de Boo, s'amusa Pendahwan."
    Celui-ci du esquiver la déjection en question quand Hyllyun tenta de lui lancer en pleine tête pour lui faire fermer son clapet. Le projectile frôla Ksenouïe qui regardait intriguée un pilier des égouts. Lorsque celle-ci se retourna pour voir d'où cela provenait, elle ne vit que le panda mort de rire et le iop qui ne savait plus où se mettre.
    Quelques baffes distribuées au iop plus tard, le groupe s'enfonça dans les égouts. Incapables d'être silencieux, ils faisaient un boucan tel qu'on les entendait de loin avec l'écho des canalisations. Un témoin de cette scène nous raconte qu'on a ainsi entendu parler de bière, d'argent et de plante verte bizarre pendant un bon moment.
    Il leur fallu une heure pour atteindre le campement de fortune des survivants de l'attaque. Ils furent immédiatement présentés à un eniripsa nain et à une sacrieuse aux formes provocantes.
    " - Salutations jeunes damoiseaux, que me vaut l'honneur de votre visite?, commença l'eniripsa.
    - Faites pas gaffe à comment il parle... coupa la sacrieuse. Il parait qu'il a pris un mauvais coup sur le crâne pendant la bataille, et que depuis il se prend pour la réincarnation d'un philosophe.
    - Mais je t'enmerde!
    - Ah semblerait qu'il aille mieux tiens... bon admettons que je n'ai rien dit! Je suis Maumau, ancienne star de la natation nudiste, et voici Socrate, un vieil eniripsa un peu gâteux, mais encore robuste. Et vous qui êtes vous? Que venez-vous faire dans ce foutoir?"
    Ce fut Sytrique qui leur expliqua la situation, pendant que Santiks retenait Vahl qui gueulait des choses incompréhensibles en regardant fixement une tête de rat empalée. Certains voient là l'élément déclencheur de la fondation de la SPA, mais ceci est une autre histoire.
    Les glandus fraternisèrent vite avec le philosophe et l'actrice por...euh le transsexuel. Ceux-ci leur racontèrent en détails la bataille contre les dragoeufs, et comment ils avaient du battre en retraite à l'arrivée du Crocabulia. Cela finit comme à l'accoutumée autour de plusieurs cadavres vides de bouteilles, Santiks fin rond qui gueulait "Youuuuupiiiiiii" et dansait la Carioca avec Maumau sur une table, et Ryry dans un nuage de fumée qui délirait tout seul en regardant Hyllyun qui courrait après une iopette Bontarienne. L'alcool coula à flot et comme d'habitude Sytrique utilisa son lait de bambou pour éviter que cela tourne au massacre.
    Le lendemain, ils se réveillèrent tous avec un mal de crâne horrible. Pendahwan qui avait passé sa soirée à jouer avec un ecaflip cherchait des vêtements. Le pauvre, jouer contre un ecaflip, c'est toujours l'assurance de finir à pwal. Malgré leur gdb, ils décidèrent d'aller flanquer une bonne raclée au Croca pour le renvoyer dans sa caverne. Ils sortirent donc au petit matin... ok vers le milieu de l'après-midi en fait, et se dirigèrent vers le centre de Bonta. Ils n'eurent aucun mal à le trouver.
    Le Croca était là, surveillant le zaap, siégeant sur un monticule de coquilles d'œufs en tous genres.
    " - Vous avez vu son regard? nota Chani.
    - Oui, l'oeil vitreux, les gestes lents... à mon avis il a pris une bonne cuite lui aussi! répondit Pendahwan.
    - Comment ça lui aussi? Moi ça va! rétorqua Santiks.
    - Taggle le vieux!
    - Méfiez-vous il est plus dangereux qu'il n'y parait. Je l'ai déjà vaincu de nombreuses fois par le passé mais là il est différent vous pouvez me croire... enchaina Socrate.
    - C bon G lanC coco! gueula Hyllyun en fonçant dans le tas."
    La bataille fut longue et incertaine. Socrate dut user de tous ses sorts de soin pour maintenir en vie ses nouveaux alliés, pendant que Ksenouïe blindait d'armures en tous genres. Vahl regardait tout ça d'un air passif, médusé par ce qu'il voyait. Personne ne su ce qui lui arriva à ce moment là. Toujours est-il qu'il porta la main à sa petite épée ridicule qu'il portait toujours sur lui, et fonça lui aussi à l'assaut.
    Vahl attaque avec Epée de boisaille. (Coup critique)
    Crocabulia: -1 pv
    Crocabulia est mort!

    Tout le monde fut stoppé dans son élan, se retournant vers Vahl qui avait déjà repris son air niais habituel.
    " - On l'a eu! Apéroooooooooo! dit Santiks en sortant une bouteille de rhum d'on ne sait où.
    - Comment tu peux encore boire après hier soir?
    - Je soigne le mal par le mal!"
    Aussitôt dit, aussitôt bourré. Sytrique fouilla dans les coquilles d'œufs éparpillées pendant une bonne heure et revint avec une œuf intact d'un rouge sombre...
    " - Ah tu as réussi à le trouver... dit Socrate.
    - Oui, j'ai eu du mal, mais j'ai fini par l'avoir... dit Sytrique en exhibant un Vulbis. Mais j'ai aussi trouvé ça."
    Elle jeta sans ménagement une petite eniripsa inconsciente par terre. Tous se rapprochèrent pour voir pendant que Socrate la soignait.
    L'eniripsa se réveilla en hurlant.
    " - Krooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo!"

    Mais qui pouvait bien être cet eniripsa au langage incompréhensible? La suite si vous êtes sages et que vous m'adulez au prochain épisode.


    _________________
    "En informatique, le plus gros problème se situe généralement entre la chaise et le clavier."




    Imaginez. Quoi que vous fassiez, un canard vous fixe de la façon la plus malsaine au monde. Depuis une quelconque cachette disponible. Tout au long de votre existence.
    Même endormi dans l'abri douillet de votre lit, un canard vous regarde toujours, dissimulé quelque part; si vous aviez le malheur de vous retourner, il se peut que vous le voyiez aussi.

    Je suis anatidaephobe et j'en souffre.


    Proverbe russe: Il ne faut boire de la vodka que dans 2 occasions... quand on mange et quand on ne mange pas.

    The Crou, it's just an another way of thinking, I don't know if you realise.
    avatar
    Iba
    Minot'Hotte
    Minot'Hotte


    Feuille de personnage
    Classe: La grande
    Level:
    713/705  (713/705)

    Re: Chemical's Advance - Episode VII, Angel's Democracy

    Message  Iba le Mer 10 Aoû - 0:55

    adulation de 3h du mat'. Compte triple

      La date/heure actuelle est Lun 19 Fév - 21:41